Chaine logistique en crise : Fermenting & Co s’adapte pour assurer Noël 2021

Chaine logistique en crise : Fermenting & Co s’adapte pour assurer Noël 2021
Cargo Maritime



Pour parer à d’éventuel crise pour les mois à venir, nous avons pris les devants et avons décidé d’équilibrer les stocks de bouteilles en verre et notre future gamme en aluminium afin de limiter l’impact du shortage ainsi que de promouvoir la consigne. Ces actions ont pour but d’augmenter le nombre de bouteilles disponibles et de réduire la dépendance sur la création et transformation de nouvelles matières premières. Rien n’est sur mais Fermenting & Co assurera son maximum pour pouvoir satisfaire tous ses clients à l’arrivée des fêtes et du passage à la nouvelle année.

En effet, alors que la fin d’année approche et que les Français planifient leurs fêtes de Noël, la plupart des industries s’inquiètent des conditions d’approvisionnement qui s’annoncent encore difficiles pour cette période de fête 2021. Malgré un désir de maintenir les célébrations au maximum et une tendance confirmée de consommation des Français, de nombreuses filières naviguent dans le flou et et ont de plus en plus de mal à assurer la livraison de toutes leurs commandes d’ici à la fin de l’année. Si le secteur de la santé s’est vu mettre à rude épreuve, beaucoup d’autres secteurs dont celui de l’alimentaire pâtissent des impacts liés à la crise sanitaire Covid19..

Une flambée du prix des matières première est en train d’être observée et des retards de transports liés au chamboulement des précédents évênements se fait maintenant ressentir. La globalisation orchestrée lors des 40 dernières années ayant poussés les centres logistiques à travailler en flux tendux se retrouvent dans un étaux entre une pénurie de matériaux et des transports de plus en plus compliqués à assurer.

Une dégradation « en très grande partie due à la forte hausse des prix des hydrocarbures naturels », expliquent les services de la douane française (les échos). Cette hausse était déjà à 3.4 milliards d’euros fin août et se sont traduits par une hausse de plus de 10% des coûts moyens du transport international. Ces coûts supplémentaires sont maintenant à intégrer à des systèmes de production déjà fragilisés par la crise, et qui vont malheureusement encore faire baisser le pouvoir d’achat des Français à l’approche des fêtes de fin d’année.

Pour d’autres produits, le futur est encore moins certain. La plupart des supermarchés font face à des retards de livraisons et/ou des retards de 5 à 10% sur leurs produits basiques, quand la pénurie affecte le marché des boissons à hauteur de 13%. Ces pénuries ont touché l’eau, les boissons gazeuses soft, les bières et hard seltzer. Si les transports affectent les boissons, c’est le manque de bouteilles en verre et cannettes en aluminium qui sont identifiés dans ces cas-là. Le géant des sodas ” Coca Cola ” à travers son CEO James Quincey explique à ses consommateurs que des pénuries fréquentes sont attendues pour l’ensemble de leurs produits dans l’année 2022.

L’entreprise réalise des chiffres records, mais Quincey met en avant de nombreux challenges de freight, de mains d’oeuvre, ainsi que de pénurie d’ingrédients. Des problèmes qui ne sont pas propres à Coca Cola, mais bien partagés par l’ensemble des acteurs du marché. Pepsi Co & Monster & Cie on eux eut des pénuries de cannettes en aluminium au cours de l’année 2021 (Washington Post). Une tendance qui s’est accentuée au cours de ces derniers mois avec une forte consommation de boissons à la maison mettant une pression accrue sur les matières premières pour fournir les ménages aux dépens des fûts utilisés dans les bars et restaurants. De plus près de 75% des nouvelles boissons lancées cette année était packagée dans des cannettes d’aluminiums, comparé à 30 à 40 % des boissons sur les 5 dernières années.

De plus en plus d’entreprises se partagent des ressources et matières premières déjà limitées précise l’analyste Curt Woodworth de crédit Suisse. Aux USA, les cannettes en aluminiums sont en rupture de stock ou prévendues pour les 24 à 36 prochains mois, et l’industrie pourrait ne pas s’équilibrer jusqu’en 2025 ou 2026.

Ayant déjà reçu de nouvelles hausses tarifaires de la part de nos partenaires commerciaux, Fermenting & Co a déjà commencer à modéliser des solutions adaptées pour les futurs enjeux à venir.


Sources :
https://www.lesechos.fr/economie-france/conjoncture/commerce-exterieur-la-hausse-des-prix-des-matieres-premieres-creuse-le-deficit-1352874
https://www.washingtonpost.com/business/2021/12/08/beverage-supply-chain-shortages/
https://www.foodbusinessnews.net/articles/18566-monster-sees-record-sales-warns-of-aluminum-can-shortage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *